Blog Vayishlach KISLEV 16 5780 בלוג וַיִּשְׁלַח, ט”ז כסלו תש”פ

Dans la Parashat Vayishlach, nous lisons la portion qui relate le rencontre entre Jacob et Ésaü, lorsque ce dernier rentre enfin chez lui. J’ai une opinion très différente d’Ésaü en comparaison à celle de la plupart de nos sages et même de nos prophètes qui lui ont donné une, si terrible réputation… « Oui, j’ai aimé Jacob et Ésaü j’ai détesté » Malachie. 1: 3 Même Abdias (1: 1-21), le seul prophète ‘ non-juif’ dans le Tanakh parle négativement d’Édom. Nous devons être justes avec Ésaü. Il est vrai que les Édomites sont devenus l’ennemi juré d’Israël, mais cela n’a pas commencé de cette façon.

Pour nous donner quelques éclaircissements sur le sujet, lisons Bereshit (Genèse. 27 : 35) où Isaac a reconnu à son fils Ésaü que Jacob avait en effet volé la bénédiction du premier-né (behor). Ésaü se plaint de Jacob, en disant à leur père, que non seulement, Jacob avait volé son droit d’aînesse, mais il usurpe aussi sa bénédiction. Ésaü supplia Isaac pour qu’il lui donne une autre bénédiction. Alors Isaac, lui répondit qu’il avait déjà fait de Jacob le maître d’Ésaü, étant donné que ses descendants, devaient être les serviteurs de Jacob, ainsi que ce dernier avait aussi la richesse (céréales et vin). Que pouvait-il faire d’autre pour lui ? Isaac béni finalement Ésaü avec de la richesse aussi, mais à un moment donné dans le futur, il servirait en effet son frère Jacob. Pensez-vous qu’Ésaü avait de bonnes raisons d’être fâché contre Jacob ? Gen. 27 : 41-43 continue en disant qu’Esaü haïssant son frère et planifiait de le tuer dès la mort de leur père. Lorsque Rivkah apprend cela, elle avertit Jacob, et lui demande de s’échapper et de chercher refuge auprès de son frère, Lavan, où il trouverait une femme. Elle ne voulait pas qu’il épouse une Cananéenne.

À l’idée de cette rencontre prochaine avec Ésaü, Jacob avait toujours peur des représailles de la part de son frère. Pensez-vous que Jacob avait une raison d’avoir peur de son frère ? Nos sages considèrent Ésaü comme complètement mauvais, mais la Torah ne nous le dit pas. C’était un être humain qui a naturellement réagi au traitement qu’il avait reçu. Les parents avaient tous deux encouragé le vol du droit d’aînesse d’Ésaü. Qu’il se soucie vraiment ou non du droit d’aînesse n’était pas la question ; cela lui appartenait. En réaction, Ésaü a d’abord pris une femme parmi les femmes cananéennes et plus tard une femme des Ismaélites, qui ont été pour le moins une grande déception pour ses parents. Le problème n’a pas commencé avec Ésaü, mais avec ses descendants qui ont appris les mauvaises voies des Cananéens. Au fil du temps, ils finiraient par haïr Jacob et ses descendants et deviendraient l’ennemi d’Israël. Lorsque vous lisez leurs noms, vous pouvez voir qu’ils ont les pires des pires, dont Amalek.

Qui sont tes amis, tes associés ? Mon père me disait de bien choisir mes amis. En espagnol, nous disons « Dime con quién andas y te diré quién eres » – « Dis-moi avec qui tu marches, et je te dirai qui tu es. » Nous devons être prudents avec qui nous nous associons, avec qui nous faisons des affaires à cause de leur influence. Peu à peu, nos défenses sont brisées et lentement nous acceptons l’immoral comme moral. Nous nous mentons en pensant : “Qu’est-ce qui ne va pas si tout le monde le fait ?” C’est ce qui se passe dans le monde aujourd’hui et nos jeunes sont touchés. Nous devons prendre un bain spirituel et exsuder le mal parmi nous. Ésaü s’est associé aux mauvaises personnes et cela a affecté les générations futures. Que lui est-il arrivé ? Il avait simplement les mauvaises compagnes et ses enfants étaient sous de mauvaises influences. Nos jeunes aujourd’hui se plaignent de ne pas pouvoir trouver un compagnon avec une bonne moralité. Ils sont bombardés de bêtises libérales et apprennent les ordures pures des enseignants, du gouvernement et des médias. Lentement, ils en viennent à accepter le mensonge comme vérité.

Un des problèmes avec Ésaü était qu’il n’avait jamais eu « l’appel » pour continuer la lignée de son père Isaac; Jacob l’a eu! Il ne l’a jamais abandonné. Ésaü était heureux de rester tel qu’il était. Nous ne pouvons pas lui en vouloir. Même s’il avait menacé de tuer Jacob en ce moment, beaucoup de temps s’était écoulé, sa colère s’était calmée et maintenant il étreignait et embrassait son frère jumeau. Nos sages disent que c’était un baiser hypocrite mais si c’était le cas, Ésaü l’aurait tué sur le coup. Au contraire, Esaü s’était éloigné d’Israël pour le pays de Seir-Édom. Il a quitté la terre qui avait été donnée à son frère Jacob, même si elle lui appartenait à juste titre en tant que premier-né. Plus tard, lui et Jacob iraient ensemble pour enterrer leur père. Bien que Jacob ait eu « l’appel », il y avait beaucoup de choses à traverser. Il devait reconnaître qu’il avait mal agi et être renforcé pour la voie à suivre. Il devait se préparer au pire et demander l’aide du Créateur car il ne pouvait pas survivre par lui-même. Il ne s’est pas contenté de s’asseoir et de permettre à Ésaü de le détruire. Il s’est préparé au pire et a espéré le meilleur.

Pourquoi Israël est-il si détesté par le monde ? Comme Jacob, Israël (comme il a été renommé) représente « l’appel du Créateur ». Ses descendants devaient éclairer toutes les nations, même si nous échouons de temps en temps. Nous réalisons que nous ne pourrons pas changer le mal dans ce monde par nous-mêmes. C’est omniprésent. Alors que Jacob criait à l’aide, nous aussi appelons à l’aide du Créateur. Ésaü a été aveuglé parce qu’il traînait avec la mauvaise influence qui a corrompu ses descendants. Aujourd’hui, nous vivons leur virus de la haine envers Israël, ce qui nous pousse à crier pour l’âge messianique. L’injustice ne peut prévaloir que lorsque les hommes ferment les yeux sur la vérité. Mon père m’a appris dès mon plus jeune âge ce que nous lisons dans Deut.16 : 20 “Justice, justice que nous devons poursuivre. צֶדֶק צֶדֶק, תִּרְדֹּף” Heureusement, il y a encore une petite minorité, un reste qui, comme Jacob reconnaît que nous sommes ” katonti קָטֹנְתִּי »- le moins parmi les hommes et que nous devons compter sur Celui qui est au-dessus de toute Sa création. Ne suivons pas les modes du jour mais suivons les valeurs et les principes qui nous ont été transmis par le Créateur.