Blog Vayakhel Pikudei Adar 25 5780 בלוג וַיַּקְהֵל פְקוּדֵי, כ”ה אדר תש”פ

Chazak! Chazak! V’nitchazek! Restons fort! Restons fort! Soyez fortifiés.

A ce moment de la lecture de cette double portion Vayakhel Pikudei qui termine le Livre de Shemot, comme nous le faisons avec chaque Livre de la Torah, nous disons, חזק חזק ונתחזק Chazak! Chazak! V’nitchazek! Restons fort! Restons fort! Soyez fortifiés. Comme c’est pertinent pour nous aujourd’hui!

Ici, notre importance pour le Bore Olam est soulignée. Vayakhel vient du mot kahal, assembler ensemble. La portion commence par Shabbat. En raison de cette pandémie de Covid19, tant de personnes qui ne seraient jamais restées chez elles le Shabbat sont obligées de prendre cette journée de congé. Les mères et les pères apprendront à nouveau comment être avec leur famille. Pour ceux d’entre nous qui se réunissent en ligne, nous sommes un assemblage virtuel sous le couvert de notre Créateur. Le Shabbat n’est pas pour le Créateur; il a été fait pour nous. Nos sages disent que c’est le Shabbat qui garde son peuple; ce n’est pas Son peuple qui garde le Shabbat. Il est censé être un oneg (עונג) – un moment joyeux, agréable et délicieux. Pour ceux d’entre nous qui observons le Shabbat, il est entendu que nous couvrons ceux qui ne le respectent pas. Voilà à quel point nous sommes importants pour lui.

Si nous faisons confiance au Créateur, nous n’avons pas besoin de paniquer. Nous devons simplement suivre les instructions que nous ont été données par les autorités. Pour la première fois, le monde se rassemble pour s’entraider au lieu de chercher des moyens de se détruire. Le Créateur nous envoie un message d’en haut pour nous faire prendre conscience de sa présence. Il est vrai que nous l’avons déçu. Peut-être avons-nous été trop lents à agir ou à défendre ses principes simplement pour maintenir la paix. Nous sommes chacun, une lumière pour le monde. C’est ma prière que nous ne tombions pas dans le désespoir et la peur; nous devons nous lever et continuer. Nombreux sont ceux qui se demandent comment ils pourront payer leur loyer ou leur hypothèque. Restons ensemble et aidons-nous à traverser ces moments difficiles. Nous ne sommes pas seuls. Si vous avez peur, partagez vos craintes et elles seront partagées. Si Dieu est avec nous, qui peut être contre nous?

Ces deux portions parlent d’être rassemblées et comptées de la bonne façon. Ils nous avertissent de ne pas abuser de ce que le Créateur nous a donné mais de l’utiliser pour nous entraider. Moshe voulait être sûr que tout ce qu’il recevrait serait compté et utilisé. Il n’a jamais rien gardé pour lui. Les dirigeants d’aujourd’hui font tout à fait le contraire. Ils entrent dans leurs positions politiques sans rien, et ils sortent comme multimillionnaires. Comment cela peut-il servir le peuple? Voici plusieurs principes qui peuvent être appliqués à nos vies aujourd’hui. Il a choisi Betzalel et Oholiav, tous deux remplis de sagesse et leur ont donné les compétences nécessaires pour faire ce qu’ils étaient appelés à faire. Oholiav savait utiliser ses mains et Betzalel savait comment superviser et diriger le travail, mais personne en Israël n’était exclu. Ils ont tous participé à la construction du Mishkan. Chacun de nous est très important, surtout en ce moment où nous pouvons nous sentir seuls.

Lisez le Psaume 91 qui parle de la promesse de notre Créateur à son peuple. Il est notre couverture virtuelle. Nous sommes un peuple et une communauté. La chose importante à retenir est que nous avons une responsabilité, comme il est écrit dans 2 Chroniques 7: 14-15: 14 “si mon peuple, sur lequel mon nom est appelé, s’humiliera, priera, cherchera ma face et se tournera de leurs mauvaises voies; alors j’entendrai du ciel, et je pardonnerai leur péché, et je guérirai leur pays. 15 Maintenant, mes yeux seront ouverts et mes oreilles seront attentives à la prière qui est faite en ce lieu.” יד וְיִכָּנְעוּ עַמִּי אֲשֶׁר נִקְרָא-שְׁמִי עֲלֵיהֶם, וְיִתְפַּלְלוּ וִיבַקְשׁוּ פָנַי, וְיָשֻׁבוּ, מִדַּרְכֵיהֶם הָרָעִים – וַאֲנִי, אֶשְׁמַע מִן-הַשָּׁמַיִם, וְאֶסְלַח לְחַטָּאתָם, וְאֶראַ אֶת. עַתָּה, עֵינַי יִהְיוּ פְתֻחוֹת, וְאָזְנַי, קַשֻּׁבוֹת – לִתְפִלַּת, הַמָּקוֹם הַזֶּה.

Élevons nos voix ensemble pour qu’Il nous guérisse et guérisse notre terre. Je peux voir que les gens qui vivent en Israël souffrent, mais ils se rassemblent aussi plus que jamais. Même les deux partis politiques qui se battaient l’un contre l’autre tentent de s’unir dans un but commun. Cela aurait été impossible sans les circonstances actuelles. Que le Seigneur nous bénisse et nous rende conscients de sa présence et que ceux qui le renient en viennent à comprendre qu’il y a quelque chose de plus grand derrière tout ce qui se passe dans le monde aujourd’hui. Nous avons de l’espoir donc ne tombons pas dans le mode panique dans lequel nous pensons qu’il n’y a pas d’espoir. Mes amis qui ont survécu à l’holocauste me disent que cette situation n’est rien en comparaison de ce qu’ils ont vécu. Malheureusement, les médias n’aident pas, mais aggravent les choses. Restez en contact et assurez-vous que vos voisins sont pris en charge.

Rappelez-vous et répétez les mots que nous prononçons à la fin de la lecture de chaque livre de la Torah: חזק חזק ונתחזק Chazak! Chazak! V’nitchazek! Restons fort! Restons fort! Soyez fortiés