Dans cette parasha Yitro, nous avons reçu les Dix Commandements, la constitution pour Israël, ainsi que pour le monde entier. Il y a tellement à apprendre de la révélation du Bore Olam mais malheureusement ses principes ont été faussés par des élitistes qui se sont séparés du reste du peuple à cause de l’orgueil. J’étais un fier athée croyant que seules les personnes aux capacités mentales limitées pouvaient croire en un être supérieur. J’étais orgueilleux comme un paon, de mes connaissances. Puis la tragédie a frappé ma famille, quand j’étais très jeune, et j’ai été forcée de chercher des réponses à des questions plus profondes sur la vie et la mort. Parce que j’ai enseigné la thermodynamique à l’âge de 22 ans, grâce à la simple loi de l’entropie, j’ai finalement pu trouver des réponses sur l’existence du Créateur de l’univers, qui aurait un sens pour moi. J’ai commencé à être conscient de sa présence en moi, et de ses conseils. Prendre la décision de suivre le Créateur n’est jamais facile, parce qu’il y a des choses en nous qui doivent être changées dans le processus. J’appelle cela « un changement de paradigme ». Cela peut être assez douloureux parce que nos esprits nous conduisent dans une direction tandis que le Créateur nous conduit dans l’autre. Dans ce processus difficile, nous apprenons à l’humilité (à être humble).

Nous humilier signifie que nous devons accepter nos limites et écouter cette petite voix, tout en nous disant que nous sommes responsables de nos actions. En dernière analyse, nous sommes les seuls à pouvoir décider ou penser par nous-mêmes. La Torah nous enseigne à être vraiment libres de l’esclavage. Les gens qui ont reçu les Dix Commandements n’étaient pas censés les garder pour eux, mais de les diffuser à toute l’humanité. Malheureusement, c’est l’inverse qui s’est produit. Les gens rassemblés au pied du mont-Sinaï étaient également composé de personnes d’autres nations. Nous n’étions pas censés nous sentir mieux que les autres à cause de ce cadeau que nous avons reçu ; au contraire, c’était pour nous montrer notre besoin de nous rendre humble, parce qu’Il est le seul qui détient la Vérité, pas nous. Il veut que nous soyons le meilleur que nous pouvons être ; de ne pas nous comparer aux autres. Les Dix Mots sont tout ce dont nous avons besoin, car ils mettent en place un système social de justice, contrairement aux volumes de lois qui reposent sur la « préséance », un système injuste. Juger par la préséance signifie que notre situation n’est pas jugée sur ses propres mérites mais sur la situation de quelqu’un d’autre qui a précédé la nôtre.

Tant de choses ont été ajoutées à la Parole de Dieu que nous nous sommes perdus dans la boue. Le soi-disant âge de l’illumination a éradiqué la simple direction que le Créateur nous a donnée pour marcher avec Lui. La société d’aujourd’hui a perdu le sens de la décence et de la moralité humaine qui sont fondamentales. C’est une « société libre » dans laquelle chacun est libre de faire ce qu’il veut, sans se soucier des conséquences. La religion de l’humanisme a effacé les dix commandements où Dieu ne joue plus de rôle dans nos vies. Pourquoi les gens sont-ils si contrariés lorsque vous leur parlez d’une relation avec le Créateur, s’ils pensent qu’ils sont tellement plus avancés que vous ? De toute évidence, quelque chose dans leur âme est affectée. Le monde réagit contre le Créateur à cause de la « religion ». Les religieux et les politiciens vous promettront la lune pour accéder au pouvoir. Mais si vous avez l’audace de vous mettre en désaccord avec eux, non seulement ils vous attaquent mais essaient de vous empêcher de parler. Cela se produit au moment même où nous parlons, ici même dans ce pays « libre » du Canada. Les dix commandements ont été retirés de nos écoles, entraînant la turpitude morale du peuple. Les parents de jeunes enfants ont aujourd’hui un travail extrêmement difficile. Les personnes aux normes immorales n’ont pas le droit de les imposer à tout le monde. Nous, dans cette communauté, ne sommes pas populaires parce que le monde ne veut pas de notre message. Les dix commandements, que la plupart des gens ignorent, nous élèvent à un niveau supérieur ; ils sont simples mais profonds.

Je crois que chaque être humain a reçu le Ruach, l’Esprit de Dieu à la conception, chacun incrusté d’une étincelle divine parce que nous sommes créés à Son image. Les anthropologues savent que même le groupe de personnes le plus primitif a un ensemble de normes selon lesquelles il vit. Il y avait de nombreuses civilisations (comme Sumérienne, Akkadienne, Hammourabi, hittite, etc.) qui avaient des codex bien avant que le Créateur ne révèle ses dix commandements à Moïse. Même Yitro, son beau-père avait des paroles de sagesse pour Moïse. Les humains ont déformé Ses principes et ont ensuite imposé ces distorsions à d’autres sous le couvert de l’illumination. C’est pourquoi, cette parashah est si importante. Lorsque les dix commandements ont été appelés « lois » ou « nomos » en grec, cela les a transformés en principes pour vivre par application. C’est faux. Le peuple d’Israël a accepté d’accepter les dix commandements, de les observer et d’obéir. Ils ne nous ont pas été imposés.

Aujourd’hui, l’humanité est si avancée que nous pouvons nous détruire en appuyant sur un bouton. La société est tombée dans l’égoïsme. Si nous pouvions voir dans le cœur des gens autour de nous, pour voir leur kavanah (intention), nous verrions à quel point l’humanité égoïste est devenue. Le Créateur voulait que l’humanité soit celle dans laquelle nous nous entraiderions au lieu de nous détruire les uns les autres. Nous vivons à une époque périlleuse, au bord de la destruction. Une épidémie attaque des gens partout dans le monde. Nos enfants dans les écoles sont détruits. Nos gouvernements nous imposent des valeurs qui vont à l’encontre de la Torah. Ceux qui s’expriment en subissent les conséquences car notre liberté d’expression est muselée.

Il est temps de se réveiller de ce cauchemar où nous n’avons pas peur de nous exprimer lorsque nous ne sommes pas d’accord avec l’opinion des autres. Ne cherchons pas à être acceptés par l’homme plutôt que par le Créateur. Êtes-vous avec le Créateur ou êtes-vous contre Lui ? Si vous voulez justifier votre comportement, justifiez-le par la vérité. La Vérité vient du Créateur et Il ne nous conduira jamais sur le mauvais chemin. Si le Bore Olam est avec nous, qui peut être contre nous ?