Blog Chayei Sarah  Cheshvan 25 5779 בלוג חַיֵּי שָׂרָה, כ”ה חשון תשע”ט

Dans cette partie de Chayei Sarah, nous voyons le décès des deux initiateurs de notre peuple Israël, Avraham Avinu et Sarah Imenu, notre père Abraham et notre mère Sarah. Chayei Sarah nous enseigne, combien l’importance de vivre et de la vie, à la différence des religions qui vénèrent la mort et attendent avec impatience de fuir cette vie.

Abraham et Sarah avaient quitté leur environnement païen pour prendre une nouvelle direction. Ils ne suivraient plus les dieux de leurs familles, ils suivraient maintenant le seul vrai Dieu, le Créateur. Leur rôle était de partager cette nouvelle partout où ils  aillent. Ils étaient les envoyés du Créateur contrairement aux missionnaires religieux ; ils ont présenté ce qu’ils savaient du Dieu, qui s’était révélé à eux, mais ils n’ont jamais forcé personne à croire ; Chacun était libre d’accepter ou de refuser de croire. Personne ne peut être amené au Créateur par la force.

Abraham et Sarah représentent le passage d’un environnement étranger à l’environnement du Créateur. Bien qu’ils ne soient pas parfaits, ils représentent ceux qui souhaitent conserver les valeurs morales, transmises  à l’humanité par le Créateur. Dans leur imperfection, nous pouvons voir la perfection du Créateur. Il a continué à travailler dans leur vie jusqu’à leurs derniers jours, et ce bien malgré eux. Cependant, ils essayaient constamment de faire mieux. Il y a beaucoup de midrashim (enseignements) qui s’efforcent de démontrer, qu’Abraham et Sarah étaient des gens parfaits, ce qui est tout le contraire de ce que la Torah enseigne. Nous n’avons pas besoin de défendre le Créateur.

Sarah était une vraie pionnière. Elle prit la décision de rejoindre et de soutenir Abraham dans sa quête de suivre le Créateur partout où cela les mènerait. Pouvez-vous imaginer ce qu’elle a dû ressentir quand, après tant d’années, elle ne pouvait pas donner à son mari l’héritier qu’il désirait ? Son amour pour lui l’a poussée à lui présenter sa servante- esclave, Hagar, afin que cette dernière, lui enfante un fils. Si ce n’est pas de l’amour, c’est quoi ? Mais cela s’est retourné contre eux, parce qu’ils avaient déjà reçu la révélation, selon laquelle ils auraient un enfant qui serait l’héritier. Ni l’un, ni l’autre n’a pu attendre l’accomplissement de la révélation, puisque leur réalité dicte le contraire. Toutefois, l’ange avait demandé à Sarah… “Est-ce que quelque chose est trop difficile pour le Seigneur ?” (Ber. 18 :14). Après la naissance d’Isaac, Sarah a dit à Abraham de se débarrasser d’Ismaël, mais Abraham a vraiment lutté avec cette idée jusqu’à ce que le Créateur lui dise d’écouter Sarah et de ne pas s’inquiéter pour Ismaël ; Il prendrait soin de lui. Cette promesse, est ce qui a finalement, permis à Abraham de les laisser partir. Le fait qu’il ait écouté Sarah, pour agir, ne rends pas cette dernière plus grande qu’Abraham, comme le suggèrent nos sages. C’était plus une question de ce que le Créateur voulait accomplir.

Sarah était vraiment une femme forte pour survivre dans cet environnement. À deux reprises, elle était prête à se sacrifier pour sauver la vie d’Abraham. Il a peut-être semblé qu’Abraham était un lâche quand il lui a dit de dire qu’elle était sa sœur, mais nous devons voir cela sous l’angle de la culture de l’époque. Si Abraham leur avait dit qu’elle était sa femme, ils l’auraient probablement tué, puis enlevée et agressée Sarah. En tant que son frère, il pourrait être son protecteur avec tous les droits de la vendre à son futur mari, comme nous le voyons dans le cas de Rebecca avec Isaac. Le serviteur a payé beaucoup d’argent pour elle.

Nous devons être plus ouverts, lorsque nous étudions la Torah au lieu de la prendre littéralement ou selon nos dogmes et doctrines personnels. Nous devons nous demander, ce que le Créateur tente de nous révéler, aujourd’hui au travers de ces histoires. Quelles valeurs pouvons-nous appliquer à nos vies ? Tant que nous sommes en vie, nous sommes capables de faire quelque chose. Une fois que nous sommes morts, nous ne pouvons plus rien faire. La Torah est tout au sujet de la vie. La Torah est la vie ! C’est le message d’Abraham et de Sarah.

 

Traducion Muriel Koucoi