Blog Miketz 5780 Kislev 30 5780 בלג מקץ, ל׳ כסלו תש׳׳פ

Dans cette parashah Miketz, les frères reconnaissent ce qu’ils ont fait à Joseph lorsqu’ils l’ont vendu à l’Égypte après avoir eu l’intention de le tuer. Ils ont menti à leur père et ont gardé le secret pendant de nombreuses années. Joseph avait été arraché au confort de sa vie protégée avec son père et était passé d’une situation difficile, voire injuste à une autre, ceci jusqu’à ce qu’il se retrouve à nouveau en prison. Pourtant, même en prison, nous voyons à quel point il était béni parce qu’il était si digne de confiance. Il avait deux compagnons de cellule de la cour du Pharaon qui nous montrent que Joseph a été envoyé dans une prison spéciale pour l’aristocratie. Joseph a pu interpréter leurs rêves et a demandé à celui qui était revenu à sa position de parler de lui au Pharaon. Deux ans plus tard, Pharaon a eu deux rêves, et personne n’a pu les interpréter. L’échanson se souvint alors de Joseph et il fut amené devant le pharaon. Nous voyons ici le processus de changement par lequel Joseph est passé, allant d’arrogant à humble. Le Créateur travaille avec chacun de nous, nous permet de vivre des expériences difficiles dans nos vies parce que nous avons une vision étroite mais lorsque nous expérimentons ces épreuves, notre vision se développe. Ensuite, nous réalisons que nous ne sommes pas le centre de l’univers.

Les frères ont un rôle très important à jouer. Le passage de Gen 42 :7 qui a attiré mon attention, nous dit que Joseph a reconnu ses frères, mais ils ne l’ont pas reconnu. Nous vivons dans une société dans laquelle notre apparence extérieure est plus importante que qui nous sommes. Tout est une mascarade. Nous avons perdu la capacité de comprendre notre substance et nous jouons plutôt un rôle. Joseph est tombé dans ce piège, mais il en est sorti. Il était monté pour devenir vice-roi sur toute l’Égypte, juste après Pharaon. Le peuple le considérait comme un dieu, comme ils le faisaient pour Pharaon. Juda et ses frères se sont inclinés devant lui comme une personne importante mais certainement pas comme un dieu. Ils ont compris que c’était simplement un homme qui détenait beaucoup de pouvoir. Aujourd’hui, nous vivons dans un environnement où nous faisons des idoles de tout le monde. Je sais que je ne serai pas populaire en disant cela, mais il y a une fille de 16 ans qui parcourt le monde en parlant de l’environnement. Tout le monde la regarde comme une déesse. Les gens sont nourris et se font dire quoi croire, mais je veux vous guider pour chercher la vérité par vous-même et ne pas la croire simplement parce que quelqu’un vous l’a dit.

Joseph en est un excellent exemple. Il n’a jamais abandonné sa confiance dans le Créateur, peu importe ce qu’il a traversé. Il a gardé son identité et s’est chargé de la vie spirituelle de sa maisonnée. Extérieurement, il ressemblait et parlait comme un Égyptien, mais il restait un fils de Jacob, d’Israël. Ce n’était pas un Israélite à cause de sa mère Rachel mais à cause de son père Jacob. Ses autres frères étaient israélites aussi à cause de Jacob non pas à cause de leurs mères, Leah, Zilpah et Bilhah. Il aurait été si facile pour Joseph de se voir comme un dieu dans cet environnement, mais il gardait qui il était dans son cœur. Cela me montre que le l’habit ne fait pas le moine. Aujourd’hui, notre apparence est plus importante, que qui nous sommes. Joseph a gardé ses valeurs même quand il aurait pu être vindicatif et détruire ses frères. Il se souvint de son rêve dans lequel les onze frères se prosternèrent devant lui. Il n’y en avait que dix ici sans Benjamin, c’est pourquoi il a fait envoyer le chercher. Il connaissait leur histoire, comprenait leur langue mais ce n’était pas le moment de révéler qui il était. Il s’est présenté à eux comme un Égyptien et a parlé par l’intermédiaire d’un interprète, mais écoutait attentivement pendant qu’ils parlaient entre eux en hébreu. Il a réalisé qu’ils avaient muri, que leur cœur avait changé quand il avait entendu qu’ils étaient sûrs qu’ils recevaient ce genre de traitement à cause de ce qu’ils lui avaient fait. Il devait les tester pour voir s’ils avaient changé d’attitude non seulement envers lui mais envers son frère, Benjamin, l’autre fils de la bien-aimée Rachel de son père.

Que pouvons-nous en tirer comme leçon? Beaucoup d’entre nous sommes très crédules et acceptons tout ce que les gens nous disent. Nous devons être capables de discerner la vérité de la fiction, de ne pas nous laisser berner par des externes mais de regarder au cœur des problèmes. La plupart des religieux et des politiciens travaillent pour votre attention et votre acceptation. Ils vous diront tout ce que vous devez entendre pour vous faire sentir bien, même si eux-mêmes ne le font pas. Combien de promesses font-ils qu’ils ne tiennent jamais ? La Torah nous enseigne à être fidèles à nous-mêmes, que nous soyons habillés en roi ou en pauvre, et que notre valeur réside en nous. Joseph a toujours eu l’intention de faire la bonne chose. Même si sa femme était une gentille (égyptienne), Joseph a enseigné la Torah à ses deux fils qui sont devenus ses substituts pour former deux tribus d’Israël.

Nous célébrons Hanoukka qui perd maintenant son vrai sens. De nombreux Juifs ont un buisson de Hanoukka au lieu d’un arbre de Noël et donnent des cadeaux pendant huit jours au lieu d’un seul. Nous perdons notre identité en tant que peuple élu et choisissons à nouveau de nous assimiler. Nous devons enseigner à nos enfants les bonnes valeurs non seulement pour les faire se sentir bien. Hanoukka est appelée la Fête des Lumières nous rappelant que nous devons être ohr le goyim, une lumière pour les nations. Nous ne devons pas nous adapter à ce monde, mais nous devons être fermes dans la lumière. Même si nous voulons nous assimiler ou disparaître, le Créateur ne le permettra pas. Il n’y a rien de plus grand que de faire ce que le Créateur nous a demandé… d’éclairer les autres. Comment faisons-nous ça ? Nous le faisons en ne portant pas de masque, en étant nous-mêmes où que nous soyons. Nous n’avons pas besoin de jouer à la place, le monde a besoin de nous voir vraiment marcher et honorer le Bore Olam. Joseph était un Shomer Torah dans les situations les plus difficiles et nous devons faire de même. Même si Joseph était une minorité, il n’a jamais baissé la tête devant de faux dieux parce qu’il savait qu’il n’y en a qu’un. Suivons son exemple.