Blog Noe le 2 novembre 2019, Chesvan 11 5780בלוג נֹחַ, י”א חשון תש”פ

Noé a été appelé un homme juste dans une génération remplie de mal. Nos sages disent que s’il était né à l’époque d’Avraham Avinou, il ne pourrait pas être comparé à lui. Je considère que les Écritures nous donnent une direction et un but pour notre vie. Pour moi, le Bore Olam, omnipotent et omniscient, nous a apporté ces récits pour nous donner des principes à suivre. Lorsqu’un âne tombe dans un trou qui se trouve sur son chemin, il s’en souviendra toujours et ne reviendra jamais, sur le chemin au niveau duquel se trouvait trou. Il semble qu’un âne soit plus intelligent que nous. Combien plus intelligent est le Bore Olam ? Pourquoi alors le Créateur, qui a dit qu’il en avait marre de l’humanité, continuerait-il à nous donner une autre chance ?

Les humains ont reçu le libre arbitre, ce qui implique de prendre la responsabilité de nos choix. Le Yetzer Ra ’et le Yetzer Tov (le mauvais et le bon penchant en nous) correspondent à notre nature. Tout au long de l’histoire, notre nature a toujours été de choisir la mauvaise chose, mais est-ce toujours nécessairement si mauvais ? La cupidité est bonne, mais cette cupidité en nous, nous oblige à aller de l’avant. Si nous pouvons dominer cet aspect de notre être, il est étonnant de constater combien nous pouvons accomplir pour le bien. La lumière n’aurait guère de sens s’il n’y avait pas d’obscurité. Il y a une lutte interne constante pour maintenir l’équilibre dans nos vies. Israël signifie « lutter avec Dieu ».

Quelle a été la première chose que Noé a plantée après le déluge ? Une vigne et il s’est enivré. Le Créateur n’était-il pas assez intelligent pour savoir que nous, les humains, échouerions continuellement ? Pourquoi a-t-il eu une patience infinie ? Il est difficile pour nous de voir cela de son point de vue, mais je crois qu’il veut que nous apprenions de nos propres erreurs et que nous choisissions de revenir à lui. Il ne nous a pas créés pour être des esclaves ; En fait, après qu’il nous ait donné les Dix Commandements, la première chose dont il a parlé était contre l’esclavage. Malheureusement, nous, les humains, préférons être dominés que d’être responsables de nous-mêmes. C’est pourquoi le système de protection sociale est si populaire et le communisme a été accepté par des millions de personnes, car les gens préfèrent que le gouvernement prenne toutes leurs décisions pour eux. C’est comme vendre nos âmes à un système. C’est pourquoi les religions sont si populaires et qu’elles ont pu accumuler tant de pouvoir et de richesse.

Qu’est-ce que cela a à voir avec Noé ? Bereshit 6 :11 dit : « Dieu a vu que la terre était corrompue et pleine de violence ». Le mot pour violence en hébreu est « Hamas ». Dieu allait tout détruire, y compris les animaux et la végétation, pas seulement l’homme. Pourquoi devrait-il détruire tout ce qu’il a créé sur la terre ? La Torah ne nous donne pas toutes les réponses. The Bore Olam nous a donné un cerveau et il veut que nous réfléchissions pour nous-mêmes et que nous ne permettions pas aux autres de penser pour nous. Nous sommes responsables de nos actions et nous en récoltons les conséquences. Ici, le Créateur faisait savoir à Noé que les actions de l’homme étaient destructives et avaient infecté tout ce qui vivait sur la terre. Aujourd’hui, l’environnement est devenu comme un dieu. Les mêmes personnes qui veulent sauver les baleines sont pour tuer les enfants à naître. C’est la génération la plus immorale depuis l’époque de Noé. Les principes de la Torah sont en train d’être éradiqués. Les hommes redeviennent violents… Hamas.

Avec la liberté vient la responsabilité. Noah était l’exemple d’un homme qui était moins pervers que les autres de sa génération et nous montre que le Créateur veut nous permettre de nous renouveler. Nous pouvons faire la téchouva, et retourner vers lui. La Torah répète l’idée de dix générations, soit quarante fois (une génération) dix fois. Cela signifie que chaque dixième génération ou chaque 400 ans, il y aurait des changements dramatiques sur la terre. Nous entrons une fois de plus dans une période de destruction de l’homme et pourtant beaucoup disent que nous sommes progressistes, ouverts et en progrès. Cela signifie que nous pouvons faire ce que nous voulons et que nous ne devons-nous soucier de personne d’autre que de nous-mêmes.

Dans Genèse 11, nous arrivons à l’histoire de la tour de Babel où les langues étaient confondues, à une époque où les hommes avaient un but singulier : se faire un nom mais avec qui étaient-ils en concurrence ? De toute évidence, le créateur. Il avait voulu que l’humanité se multiplie et remplisse la terre, mais ici, au verset 4, nous lisons : « afin de ne pas nous disperser sur la terre ». Depuis le début, nous avons toujours été à contre-courant des instructions du Créateur.

Que pouvons-nous tirer de ces récits ? Lorsque les hommes ont l’intention de faire le mal, ils s’unissent dans ce but. Quand les hommes veulent faire le bien, il y a toujours de la division. La tour de Babel nous montre l’intronisation de l’homme en tant que dieux, le début de l’humanisme. Tous leurs dieux ont eu des traits humains. Cela se passe pendant que nous parlons, même si nous refusons de le voir. Que nous le voulions ou non, nous sommes responsables les uns des autres sur cette terre. Cette partie nous enseigne la détérioration de l’humanité parce que nous voulons plus que ce que nous avons. Le Créateur nous a dit que les choses qu’il veut que nous sachions, il nous les a révélées et les choses secrètes n’appartiennent qu’à lui. Cependant, nous sommes plus intéressés par la poursuite de choses qui ne sont pas pour nous et de choses que nous devons maîtriser, nous les ignorons car nous disons qu’elles sont trop simples.

Noach signifie “confort”. Le Créateur veut que nous ayons une vie confortable, mais nous sommes constamment en lutte à cause de la violence à l’intérieur et autour de nous. Si nous restons clairs, ouverts, honnêtes et défendons ce qui est juste ; si nous pouvons dominer notre nature, la bête qui est à l’intérieur, nous avons l’occasion de changer les choses. Ceux qui marchent avec Dieu, comme Noé, peuvent faire la différence dans ce monde !