Blog Beshalach Shevat 13 5780 בלוג בְּשַׁלַּח, י”ג שבט תש”פ

La Parashat Beshalach commence par le pharaon « renvoyant » les Israélites hors d’Égypte, notez que ce n’était pas le Créateur. Pendant environ 80 à 90 ans, ils étaient esclaves de leurs maîtres égyptiens, vivant sous un régime très oppressif avec la venue au pouvoir d’un nouveau Pharaon. Cette dernière génération, née de l’esclavage, possédait une mentalité d’esclave dont il serait très difficile de se débarrasser. Combien de personnes vivent aujourd’hui dans cette même mentalité refoulée? Combien d’entre nous comprenons vraiment ce que cela signifie? Être libre signifie que nous refusons d’adhérer aux attitudes de notre environnement et restons plutôt ouverts d’esprit. Être esclave peut être très confortable. Nos maîtres réfléchissent à notre place et nous n’avons pas à prendre de décisions. La neuvième plaie des ténèbres épaisses représente les ténèbres spirituelles qui peuvent envahir l’âme et Israël aurait besoin de s’échapper vers la lumière.

Lorsqu’un éléphant est un bébé, leurs propriétaires placent une lourde chaîne sur leur cheville et l’attachent à un piquet. Peu importe à quel point ils essaient, ils ne peuvent pas s’échapper. Après un certain temps, ils retirent la chaîne et la remplacent par un cordon, mais l’éléphant est déjà convaincu qu’il n’y a pas d’échappatoire, donc même en tant qu’adulte, il cesse d’essayer de se libérer et reste captif pour le reste de leur vie. C’était l’état des Israélites, et il a fallu 40 ans pour les en libérer.

Combien d’entre nous, quand nous grandissions, étions liés à des chaînes mentales qui paralysent nos vies aujourd’hui? La peur nous domine, et sans le réaliser, nous transmettons notre mentalité d’esclave de génération en génération. Le Bore Olam veut nous libérer de nos peurs, et nous donner de l’espoir. IL ne veut pas que nous soyons ses esclaves, contrairement à de nombreux enseignements religieux, il nous a plutôt donné la liberté d’exercer notre libre arbitre et de prendre la responsabilité de nos vies.

Le Créateur savait que les Israélites avaient cette mentalité. Nous pourrions nous demander pourquoi il n’a pas effectué de mise au point et changé leur façon de penser en un instant. IL en a le pouvoir. Le Créateur ne fait jamais cela; Il veut que nous fassions ce que nous pouvons faire et lui laissons l’impossible. Le Créateur a changé l’itinéraire des israélites vers la Terre Promise afin, qu’ils n’aient pas à combattre les Philistins parce qu’Il savait, qu’ils n’étaient pas encore prêts à faire face à la guerre.

Ces événements ne se sont pas produits du jour au lendemain. Les Égyptiens, dont Pharaon, auraient mis 30 jours pour pleurer leurs morts; puis une fois qu’ils ont réalisé qu’ils devaient faire le travail de nettoyage massif sans leurs esclaves, Pharaon a de nouveau changé d’avis. IL a envoyé, 600 de ses meilleurs chars, occupés par trois soldats chacun, pour poursuivre les Israélites afin de les ramener, morts ou vivants. En revanche, les Israélites avaient 600 000 hommes armés, toutefois, ils avaient peur de la mort parce qu’ils étaient paralysés par leur mentalité d’esclave.

Le peuple d’Israël continuera de se plaindre, d’abord d’être pris au piège au bord de la mer Rouge, suivi de l’incident des eaux amères, puis de ne pas avoir de nourriture et encore une fois de soif. Que nous dit la Torah pour aujourd’hui? Le Créateur nous donne l’opportunité de grandir en tenant compte de notre niveau de maturité. Il n’exigera pas plus que ce que nous pouvons supporter. Plus il nous donne, plus il nous en demande. Ils devraient lentement apprendre à exercer leur libre arbitre. Cela prend du temps.

Il est important de comprendre, qu’il n’y a pas de personnes parfaites ou idéales. Les Israélites n’étaient ni des saints ni des croyants forts, tout comme le peuple d’Israël aujourd’hui; cependant, comme nous, ils avaient une vocation et un destin à accomplir. Il y avait aussi des gens qui ont quitté l’Égypte avec les Israélites – le erev rav, la multitude mixte, qui n’étaient pas des Israélites, mais ils avaient la même vocation. Certains auraient même pu être plus forts et plus dévoués comme nous le voyons dans la vie de Caleb, fils de Yefunneh, le Kenezite (un gentil). Les deux seuls qui sont entrés dans la Terre Promise (depuis le yetsia ou la sortie d’Égypte) étaient Josué de la tribu de Benjamin et Caleb de la tribu de Juda. Cela nous montre qu’être fidèle n’a rien à voir avec la race mais avec l’appel. Le Créateur appelle chacun de nous à faire ce qui est bien, mais c’est à nous de lui répondre. Cela peut être effrayant. Moshe lui-même ne voulait pas accepter sa vocation. Nous pouvons nous demander la même chose que lui – pourquoi moi? IL y a des moments où nous aurons peur à cause de nos soi-disant limitations, mais nous devons nous élever au-dessus de nos peurs et avancer. Nous n’avons peut-être pas eu une bonne éducation, mais maintenant que nous sommes des adultes matures, nous ne pouvons pas laisser le passé freiner notre croissance.

C’est la raison pour laquelle, le Créateur a eu tant de patience avec cette première génération, les sevrant lentement de l’idolâtrie, qui s’était emparée de leur vie. Il a permis aux gens de faire ce qu’ils pouvaient en cours de route et n’est intervenu que lorsque la situation, leur était impossible. Êtes-vous convaincu, qu’il y a des choses que vous ne pouvez pas faire? Le Créateur vous montre de ne pas abandonner mais continuez d’essayer encore et encore jusqu’à ce que vous réussissiez enfin. IL a séparé la mer Rouge, mais nous devions la traverser. Arrêtez de laisser le passé vous retenir, continuez un jour à la fois et avec l’aide du Créateur et les encouragements de vos amis, vous pourrez vous épanouir. Au sein de la communauté, nous sommes chacun précieux et importants aux yeux du Créateur, nous tenant les uns les autres dans les mauvais moments et nous réjouissant ensemble pendant les bons moments.